Ride On, Bon

02/07/2007 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Elle s'appelle Christelle.

Elle arrive toute transpirante toute suintante à l'aéroport de Perth un jeudi matin.
Elle ne comprend rien du tout aux conversations autour d'elle.
Elle cherche mais ne trouve pas le gars sensé l'accueillir à l'aéroport.
Elle s'interdit de paniquer. Elle ne panique donc pas.
Elle s'assoit et attends.
Elle s'impatiente.
Elle fait changer de la monnaie et me télephone.

Elle est soulagée de m'avoir au bout du fil.
Elle ne croit qu'à moitié mon excuse totalement justifiée et retiens les informations pour me rejoindre.

Elle ne se rend même pas compte qu'à ce moment là, je la tiens toute entière entre mes mains. Je pourrais lui donner une fausse adresse, elle se retrouverait perdue dans un faubourg merdique et ne pourrait plus me joindre parce que j'aurais résilié ma ligne.

Bon d'accord, quel intérêt?
Ca va, j'ai bien le droit de me faire des films.

Elle fait des films. Elle est technicienne dans la vidéo, c'est un beau métier.
Elle n'aime pas la télé. Elle m'explique pourquoi en argumentant son point de vue avec ses expériences professionnelles.
Elle m'entend répondre que si c'est comme ça, je ne regarderais plus la télé.
Elle sourit.

-Sauf les matchs de foot, bien entendu, ajoute je

Elle sourit encore.
Elle n'arrête pas de se foutre de ma gueule. Je sais qu'elle est moqueuse, celà fait environ 4 mois que nous communiquons via le net.

Je m'en branle et reste serein. Il fait beau, le ciel est bleu, la température douce et l'instant agréable.
Elle fume un peu, pas trop, sur le joint que je viens de rouler, assis dans l'herbe verte d'un parc de Perth.
Elle me raconte l'Afrique, je lui raconte un peu l'Asie, elle me raconte ses amis, j'écoute.

Elle se marre tout le temps, même quand je ne fais pas de blagues, ce qui reste rare car il est de mon devoir de donner un accueil à la hauteur de celui que j'ai reçu en Aout dernier.
L'humour est donc obligatoirement de mise.

Et ça marche.

Elle complimente mon accueil, elle déclare se sentir bien.

Ca, c'est fait.
On peut passer la seconde maintenant.

Je l'accompagne à la banque pour ouvrir un compte et il faut dire ce qui est, la petite Christelle n'est pas du tout pote avec l'Anglais.
Plus simplement, elle a un niveau proche de zéro. Mais est pleine de volonté pour apprendre!
Et c'est bien là l'essentiel.

Elle se sent différente car comme elle se plait à me le répéter:
-En France je parle avec tout le monde...

Du coup je deviens son quasi seul interlocuteur. Ca fait du changement.

Ah non, je la laisse seule demander du jambon à la boucherie et elle me fait poireauter au moins une heure et demi sur un banc devant la boutique Vodafone dans laquelle elle tente d'obtenir une carte SIM.

On se fait un restau le 3ème jour, je crois même que c'est elle qui m'invite, la grande classe quoi.
Il nous faut d'abord traverser le pub qui est la première partie de la bâtisse et un vigile se plante devant nous.

Il est grand et massif. Voire même moche.
Juste derrière lui se trouve une affiche placardée sur le mur. Une affiche qui ne tient plus que par trois agraffes et ornée d'une phrase en grosse lettres capitales noires:
" NO PHOTO ID, NO ENTRY"
La suivante est encore plus sympa:
"You must be 18 years of age or older"

Elle fait bien entendu ses 23 ans, aucun doute là dessus. Du moins pour moi.
Par contre, le vigile lui demande une pièce d'identité, sans quoi il ne la laissera pas rentrer.

L'heure est grave. Je risque de perdre un restau.

Elle n'a bien sur rien compris à ce que lui voulait le grand méchant monsieur et répond:
-....yes....

Tiens, ça me rappelle mes débuts avec l'accent Australien.

J'interviens:
-Hey man, why don't you ask mine as well?
-Cause you've got a beard, so i'm quite sure you've got the required age.

Elle me regarde, perdue dans la discussion. Le vigile attend patiemment qu'elle daigne sortir une preuve de sa date de naissance.

-Qu'est ce qu'il a dit? me demande t'elle.

Quelle jouissance. Cette question me fait un bien énorme. Car la réponse va être jouissive, triplement jouissive.
On me l'a tellement faite, Mich et surtout Aurèl' le pastequeur s'en étaient donnés à coeur joie. Je m'étais toujours dit qu'au moins une fois avant de mourir je devais la sortir à quelqu'un, en quelque sorte me venger et...ben Chris, désolé, c'est pour toi, en te regardant au préalable avec mépris des pieds à la tête:

-Il a dit que j'avais une grosse bite.

Elle reste interdite une poignée de demi-secondes puis:
-Tu avais? Donc maintenant elle est petite. Elle a rétréci depuis quand?

Elle a de la répartie, la garce. On va se marrer. En attendant c'est le vigile qui ne pige plus rien au dialogue et mon ventre gargouille, c'est pourquoi je mets dans un coin de ma tête ce début d'hostilités et annonce:
-Il croit que tu es mineure, alors sors lui ton passeport avant qu'il ne t'humilie en te renvoyant chez maman d'un coup de pied au cul.

Elle rougie fortement et farfouille dans son sac à main. J'enchaine:
-Et si tu veux vraiment savoir, je crois qu'elle a rétréci depuis qu'il y a un tampon de l'Australie sur ce que tu cherches.

Elle mange pour la première fois de sa vie du kangourou. Elle trouve que c'est bon, le kangourou.

Elle apprend petit à petit la vie du backpacker, comment ça se passe, pourquoi c'est comme ça, et surtout que veux dire ça où ça.

Elle se retrouve dans un musée sur l'art Aborigène où trônent également des vestiges d'animaux oubliés et pas très domestiques, elle se retrouve dans un "Woolworths" où elle tente de me faire croire qu'elle peut préparer un gratin dauphinois, elle se retrouve à Fremantle.

Fremantle, c'est pour moi, merci.

Elle écoute quand je lui parle de musique. Mais la musique je ne la parle pas.
Je la raconte, je la décris, je la vibre, je l'aime et j'en reprendrais bien volontiers de cette drogue.

Elle m'écoute lui raconter comment ECOUTER le rock, il y a mon MP3 branché à ses enceintes et en direct depuis leurs scènes d'un concert dont l'année ne nous importe peu, nous avons la joie de vibrer avec Mano Solo, AC/DC, Thomas Fersen, SAEZ et Noir Fuckin' Desir.

Elle m'écoute attentivement lui préciser les coups de caisse claire de Phil Rudd, l'éraillement venant des tripes de Bertrand et la sublime efficacité de Jacques.
Elle regarde attentivement Angus jouer "Whole Lotta Rosie" suivi de "Kicked In The Teeth" sans sortir une seule seconde d'une transe venue l'habiter à peine sa SG prise en mains. Bon Scott lance un clin d'oeil à la caméra au meilleur moment possible de la chanson, parachevant la représentation de la plus belle des façons, et elle me dit qu'elle ne ressent pas le truc.

Elle a regardé attentivement et n'a rien ressenti.

C'est pas grave. Ca prouve bien qu'il faut avoir l'esprit Rock n' Roll pour aimer, et ça ne m'en rend que plus heureux.

Fremantle, son port, son centre, son cimetierre.
Elle m'accompagne sur la longue High Street en direction de l'Est. A l'Est, rien de nouveau, c'est bien connu. Que du vieux, que des morts, que des tombes.

Elle regarde attentivement les croix, elle fait la zigue avec sa petite poule en peluche et reste silencieuse pendant que je me recueille un petit moment sur la mini tombe du 1er chanteur d'AC/DC, monsieur Ronald Belford "Bon" Scott, décédé en février 1980.

Elle qui se moque tout le temps pour s'assurer une carapace respecte un silence. Elle le regarde se recueillir.
Elle révise sa grammaire Anglaise, il écoute Bernie Bonvoisin:

On paie cash au comptoir au royaume des stars
Ecoute cette histoire
Parti de rien du tout, tu étais presque au bout
A force de sacrifices, fier aurait été ton fils
Bien sûr il y a la galère, les journées pas claires
Cinq ou six Gigs par soir je sais faut en vouloir
Trop souvent le cachet t'était payé au noir
La rançon de la gloire se paie assis au bar
L'homme était juste et bon doué de la sagesse
Dégaine nonchalante juste un air solitaire
C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte
Parti en souriant histoire de noyer son trac
C'est dur de s'en remettre, violente fut la claque
C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte

Dans sa voix, un voile terne pour couvrir ses mots
Il avait tout pour lui, l'ambition des héros
On discutait souvent et moi je buvais ses mots
Pas tout à fait, seul, le blues dans la peau
C'était le contraire d'une star beau fixe matin et soir
Les murs de la cité résonnent AC/DC
Le frisson des stadiums hurlants pour communier
Ce matin londonien et je n'y comprends plus rien

C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte
Parti en souriant histoire de noyer son trac
C'est dur de s'en remettre, violente fut la claque
C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte

Tout se passait à merveille, on en riait la veille
Et je me suis réveillé la pluie tombait sur le pavé
J'ai relevé mon col, brûlé mes vapeurs d'alcool
Tes mélodies s'étaient subitement vêtues de gris
Les yeux embués de tristesse, mort à vitesse grand V
Le docteur whisky et son double t'avaient noyé
Quand je bois tard le soir quand je rentre cassé
Je ne peut m'empêcher d'y penser, d'enrager

C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte
Parti en souriant histoire de noyer son trac
C'est dur de s'en remettre, violente fut la claque
C'était ton dernier gig, c'était ton dernier acte

J'aurais aimé être assis auprès de toi
Du coma au trépas tu n'aurais jamais franchi le pas
Je t'aurais réchauffé je ne t'aurais pas laissé
Et je m'en veut un peut on s'est raté de si peu
Je voulais parler de ce mec qui est mort en février
Je voulais parler de Bon Scott ce type était mon pote

-TRUST- Ton Dernier Acte -

Elle trouve celà ridicule mais également naïvement magnifique.

Elle ne l'ouvre pas, il est déjà fermé.

Elle marche un peu devant lui, au bord d'une route nationale à Fremantle, Western Australia. Il ne dit pas grand chose.
Elle ne l'ouvrira que pour blaguer et tenter de lui rendre un sourire.

- "Ca se perd pas un sourire
    Ca s'oublie seulement...
    avec le temps..." -

SAEZ - Marie -

Qu'est ce qu'elle en pense de mon sourire?
Bonne question, je vais me renseigner.

Elle est calée sur un ponton surplombant la mer, elle ferme les yeux pendant que le soleil caresse ses pomettes. Elle me rend ce que je lui ai donné il y a 93 secondes, ce qui est en partie constitué par un truc ayant voyagé sur le vol Brisbane-Perth bien enfoui dans un tube de shampoing.

Elle se relève et utilise son appareil photo que je lui envie. Elle raconte sa collocation avec Mag & Maude.
Elle en rit, s'en offusque, elle ne comprend pas et finalement en ricane. Elle est toute joyeuse.

Une femme arrive et nous regarde. Elle nous scrute presque en passant à notre hauteur. Je lui rend son regard et la voit cheminer jusqu'aux balustrades pour s'y pencher et révasser devant la mer.
Elle m'explique les médias alternatifs et dérive sur l'art contemporain, je me marre en apprenant qu'un artiste a chié dans un bidet qu'un autre artiste avait exposé dans un musée. C'est inédit, c'est donc de l'art.
Elle m'entend dire que je veux en faire aussi de l'art contemporain, et la femme revient.

Elle nous regarde et s'arrête. Elle s'adresse à Christelle.

Elle ne comprend rien, et pour sa gouverne l'autre a bouffée les mots en parlant.

-Sorry...I don't understand... répond elle.

La femme se casse.

-Qu'est ce qu'elle me voulait?
-Euh...j'ai pas très bien compris. Mais en tout cas le peu que j'ai compris...c'était pas bien important.
-Et c'est quoi le peu que tu as compris?
-Boah...Trois fois rien. Mais ne t'inquiètes pas, rien de grave.
-Bah vas-y dis moi. Elle s'est adressée à moi, j'ai le droit de savoir, non?
-Franchement, rien d'intéressant, c'était juste un truc à la con...rien à propos de toi en plus.
-Pourquoi tu veux pas me le dire?
-Parce que. Parce que ça n'apportera rien à la situation. C'est quelque chose qui ne vaut pas la peine.
-Elle a parlé de toi, c'est ça?
-...Euh...ouais. Et c'est pour ça que j'ai pas envie de le dire. C'est inutile.
-Ben dis le! Putain j'hallucine...en fait tu joue au mystérieux exprès pour que je veuille savoir. T'es un manipulateur!
-Mais point du tout! La preuve, tu ne sauras rien.
-Et pourquoi tu veux pas le dire?
-Parce que j'en vois pas la nécessité, et t'as dit que j'étais un manipulateur.
-Vas-y, t'en as trop dit, maintenant je veux savoir.
-Non. En plus ça me gène un peu.
-Elle t'as dit quoi?! C'était bien ou mal?
-...On va dire que c'était plus bien que mal, je te l'accorde.
-Ben vas-y, elle t'as dit quoi?
-J'ai pas envie de le dire. Et puis en plus, ça va t'avancer à quoi de le savoir?
-Et bien...je sais pas...je veux le savoir...Au moins pour pouvoir dire si elle a raison ou pas.
-Tu veux juger son avis?
-Mais non! Je veux juste...oh t'es chiant...je veux juste voir si je suis d'accord ou non...Qu'est ce qu'elle a dit?
-Quand je dis non une fois...c'est non.
-Allez mais dis le!
-Muet comme la tombe de Bon Scott.
-Mais allez, qu'est ce qu'elle a dit!!?
-Des conneries...
-C'était bien?! Elle a dit quoi?! Qu'elle aimait tes cheveux? Que t'avais un joli sourire?
-Et bien...c'est marrant que tu parles de ça...
-Elle a dit ça? Elle a dit que tu avais un joli sourire?
-Euh...laisse tomber, je suis allé trop loin.
-Bon sang! Elle a dit ça oui ou merde?!
-Oui! Voilà, t'es contente? Oui, elle a dit ça.
-Ah....Okay.

Elle se détourne, style de rien. Elle se sent rougir en même temps qu'elle comprend s'être faite avoir.

Je me renseigne:
-Hep! T'aurais pas oublié un truc?
-Hein? De quoi...?

Elle rougie un peu plus et conclue:
-Si je suis d'accord?....Oui, tu as un joli sourire.

Forcément, je la remercie par un exemplaire.

-Elle a vraiment dit ça?

Mon sourire monte jusqu'aux oreilles:
-Non, avoue je dans une honnête malice.

Elle ne peut que sourire un "connard" et revient à la charge:
-Alors, elle a dit quoi?
-Un truc vague sur les relations hommes femmes. Ensuite elle a parlé de l'artiste qui a pissé sur du cuivre....

Aïe aïe aïe... Si elle savait que je n'avais absolument rien compris à ce qu'avait baragouiné cette grosse qui s'était ratée dans son maquillage matinal.

Ben maintenant, elle le sait.        Bisous madame!

Ce qu'elle sait aussi, c'est qu'un lit en dortoir au YHA de Fremantle coûte 23 dollars la nuit.
Ce qu'elle sait aussi, c'est qu'elle peut suivre des cours d'Anglais à la semaine dans une école à 2 rues d'ici.
Ce qu'elle sait encore, c'est qu'une chambre double coûte 40 dollars de plus.
Ce qu'elle sait enfin, c'est qu'on a besoin d'Internet quand on voyage, et que ça se chiffre à 4 dollars de l'heure.

Ce qu'elle veut, c'est aller voir les Pinnacles.
Ce qu'elle veut absolument, c'est rendre la chronique pour Lyon Première - 90.2 FM - jeudi prochain afin qu'elle soit diffusée 2 jours après.
Ce qu'elle voudrait encore plus, c'est que le directeur de la radio réponde à son mail, bordel!

Elle me convainc de louer une voiture sur 24 heures. Elle conduit à gauche pour le retour du site des Pinnacles, 260 km au north de Perth.
Elle a vu des surfeurs sur d'impressionantes vagues juste avant de voir un champ de grosses pierres dont une certaine personne y trouve un rapprochement avec un troupeau d'élephants. Ou de mammouths.

Allez, on y va au lever du soleil, la lumière est plus belle pour les photos, en plus on pourra voir des kangouroos. J'en suis ravi, j'ai tellement bien dormi dans cette voiture où comme une andouille flambée je n'avais pas entièrement refermé la vitre de mon coté, génial, il fait pas froid du tout en juin à cette latitude.

Nous changeons de backpacker.
Internet gratuit H 24, billard gratuit, barbecue gratuit, Play Station accompagnée de PES 6 gratuite, projecteur de DVD gratuit et des plans gratuits pour bosser...La classe Mac Fly.

Un dortoir de 10 pour 2 semaines, elle suit des cours d'Anglais pendant que je travaille par ci par là, entre jardinage chez des particuliers et serveur dans un pub irlandais.
Enfin serveur...plus débarasseur que serveur, mais même si se faufiler dans une foule remuante est physique et empiler des verres dangereux, je ne me plains pas car j'ai passé d'agréables moments à papoter ici et là avec les gens.
Et puis attention, ici c'est Fremantle.
Il parait que cette ville à l'influence transalpine a vu grandir une grande voix du Rock.

Ils n'ont pas oubliés.

Le guitariste du groupe qui se produit tous les samedis entame l'intro de "Thunderstruck". Je suis sur la terrasse occupé à rafler tous les récipients d'alcool vides et les vois se ruer pour rejoindre la scène.
Je joue l'équilibriste avec des verres à pieds et autres tasses à cafés - au passage y'a rien de plus pénible que d'empiler des tasses avec des verres à pintes, quelle idée de substituer cette drogue à l'autre un samedi soir...- et passe à l'intérieur au moment où une habile transition prépare les accords de "You Shook Me All Night Long".

Mes poils se hérissent.

Mains levées, cordes vocales tambourinantes, ils sont joyeux comme pas deux et font honneur à AC/DC.
Splendide moment.

C'était là, là! C'est la première fois que je réalise qu'effectivement, les Boys viennent d'Oz.

-Ladyes, awesome moment, isn't it?
-He is so cute!...

Les femmes de 40-50 ans sont un mélange entre hyènes et chiennes.
Pas de généralités, bien entendu. (Coucou maman)

Petits boulots irréguliers qui freinent juste un peu la chute du compte en banque au niveau et au bord de l'océan Indien. La vie est onéreuse, ici. Heureusement que la miss bosse à Euronews.

Elle a du mal avec l'Anglais et ne communique que très peu avec les gens. Elle le vit mal et je la réconforte du mieux que je peux. Elle me dit qu'en France, elle discute avec tout le monde et qu'elle ne se reconnait pas. Elle dit qu'elle n'est pas la vraie Christelle.
Et qu'elle n'aime pas cette Christelle là.

Moi, je l'aime bien. Elle fait des bons plats.

-Quelle modèle de VAN on prendra? Regarde, dans celui ci il y a le nécessaire pour faire la popote...Pour traverser la moitié de l'Australie, il faut un truc équipé dans ce genre là.
-Vendu. Comme ça, tu pourras me faire des bons petits plats.
-Non. C'est toi qui me fera des bons petits plats.
-Lequel on choisit, alors?
-Le moins cher, toujours.



Etapes :
Perth
Fremantle
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par guilaume
Le 02/07/2007 à 12:36:35
c peut etre un reve que tu vien de realiser : voir la tombe de bon scott.
petit a petit tonton se remet de son acident il est fort.

biz
Par Nicodeloin
Le 03/07/2007 à 03:45:11
Bises à toi et tonton.

Je pense pas que ce soit un rève, on ne rêve plus puisqu'elle est condamnée notre génération.

No Place For Us.


Par ben
Le 05/07/2007 à 08:22:00
Me revoila apres quelques semaines d'absence a cause de mon boulot !!

Magnifique ce message, j'en ai la larme a l'oeil tu as vraiment de la chance, jespere que tu le sait mon vieux!!! l'envie de te rejoindre ou de faire comme toi est immense mais les obligations restent les obligations.

En contre partie me voila en possession d'un aller retour pour la floride au mois d'aout en esperant vivre aussi de jolie chose qui resterons infime par rapport au tiennes

Voila les news
A bientot pour de nouvelles aventures

And good travell for you
Par Nicodeloin
Le 10/07/2007 à 03:50:00
Hello petite Benne.

La larme à l'oeil, mais pourquoi donc?

Tu serais un fan d' ACDC que je ne soupçonnerais pas?

Ne t'inquiètes pas tu vivras de belles choses jén suis sure qui seront sans doute memorables.

A bientot pour de nouvelles aventures.

See you buddy.

Par Mich le rockeur!
Le 10/07/2007 à 17:46:58
Yo les grosses bites!

Hésites pas a lui resortir la bonne vielle blague du qu'est ce qu'il a dit? aussi souvent que tu le peux elle est marche a tous les coups!

Ben en floride, t'as envie de te tapper une tortue?

Bonne continuation , kick some ass !


Par jay.oi
Le 08/07/2007 à 16:07:18
Hello Australian boy.

Ok je donne pas trop de nouvelles... Mais j'ai des excuses, je travaille, pour remplir mes multiples comptes en banques suisses, et mes compte off shore aux ile caimans. Sinon tout va bien, reparti pour une x année Jazz à Fiond.

Bien le bonjour a toute ta triube, je t'assure que je n'ai pas eu le temps de lire ta prose.

Prends soin de toi et de ta famille.

On se dit a bientot, le plus vite possible cherie?

Jay.oi
Par Nicodeloin
Le 10/07/2007 à 03:59:38
Salut mon potiron

Faudra que tu songe a remplir par la meme occasion les miens de compte en banque au Luxembourg...

Ca va etre l'etat critique.

Content que tout va bien pour toi, on se voit au plus vite, mais quand je ne peux pas te dire....

Cherie dámour.


Par brieuc
Le 13/07/2007 à 10:12:21
oh man, je kif la conclusion de cette histoire...: "moi je l'aime bien, elle me fait des bons plats"
tss tss... serieux c mieux plus que les lasagnes de leo et ses experiences homo? petit coquin va

ride on bon.. and ride high
Par Nicodeloin
Le 18/07/2007 à 06:39:43
Salut toi, je t'avais pas oublié, oh que non...

On se fend toujoours la gueule, hein...attention, tu perds ton froc.

Hé, tu sais qu'elle joue du saxo comme toi, mais elle mets plus de passion a prendre l'instrument en bouche...

Bon, ok, Léo bats tout le monde dans ce domaine....

Et sinon, ca roule les cours? Les Anglaises?
L'Ocean?

Bises mec!



Laisser un commentaire