Les diables de Tasmanie

09/01/2007 - Pays : Australie - Imprimer ce message

Définitivement trop lourd. Le soleil cogne autant sur mes bras rouges que sur le nez pelé de mon compère. C'est affreusement lourd, je sais pas qui est le plaisantin (un boche surement) qui a enfoui une enclume dans mes bagages mais il a fait du travail de pro, je ne la trouve pas. C'est très lourd et très rageant d'avoir manqué le ferry pour la Tasmanie. Mich  en est tout retourné. Il se met à parler mal :"Putain, bitch, on est des bites, magne toi la vieille..."
Charmant comme tout.
En tout cas c'est du 50-50, la dame du centre d'infos aurait du nous dire qu'il fallait etre au port 1h avant le départ pour acheter un ticket et on aurait du les acheter la veille quand elle nous les a proposés.
-En as tu chié pour trimballer ton paquetage jusqu'ici?
-Oui mon ami, surtout dans le tram.
-Demi tour.

C'est toi Laurel c'est moi Hardy, c'est toi le gland c'est moi l'abruti, c'est moi Hardy c'est toi Laurel, demain à 8h on ira au Ferry...

Une nouvelle nuit à Melbourne, une nouvelle nuit à 25 dollars. Par contre on change de Backpacker, Mich a récolté au cours de la nuit des cloques énormes dans le dos qu'on a identifiés comme les méfaits de BedBugs. Des puces.
Je me demande quand même s'il n'aurait pas un souci psychologique avec les bedbugs. En réalité j'en suis convaincu, il en fait une telle psychose depuis la Chen's Farm qu'il se les inventent. Combien de fois en Asie je me suis amusé à clamer, dès la prise de possession d'une nouvelle chambre d'hotel :"Alors là, ma montre et mon billet que ce pieux est infesté de Bed Bugs!"
Son sourire s'effacait instantanément pour laisser place à une lueur de frayeur dans ses yeux verts. Et la nuit venue, pendant que je ronflais comme un bébé, lui se grattait encore et encore pour finalement me demander au réveil si moi aussi j'avais été attaqué.
-Regarde, j'ai des boutons! Regarde! On dormait dans le mème lit, pourquoi tu en as pas?
-Parce que tu es le bon et que je suis la brute.

Cette journée supplémentaire m'a bien arrangé car j'ai ainsi pu m'acheter un protecteur d'écran pour appareil photo qui me permettra de découper le viseur en 9 parties égales et ainsi profiter d'un meilleur cadrage.
Puis j'ai mangé un MacDo à midi.
Aie aie aie, tourner dans Melbourne à 1h du matin à la recherche d'un Liquor Store...plus jamais ça.

Tu tu tuuu tu, Tu tu tuuu tu, Tu tu ta gueule.
-Secoue moi, on a un ferry à prendre.

160 dollars pour 9h de trajet à bord d'un paquebot de classe internationale, le "SPirit Of Tasmania I". Superbe. Digne de "La croisière s'amuse", un bar restaurant, un mini casino, un mini cinéma, des fauteuils de partout, des écrans TV également, des roulis qui manquent de faire chuter les vieux tout apeurés qui font des petites marches à intervalles réguliers afin d'éviter de s'endormir la bouche ouverte. Ca c'est pas le truc qui nous dérange, le nez dans un Dan Brown ou la guitare sur les genoux.
Terre, Terre! Tasmanie! Merde, il pleut. On se rend au camping Abel Tasman, du nom de l'explorateur ayant découvert cette ile au sud-est de l'Australie célèbre pour son Diable, petit animal passant son temps à se mettre sur la gueule avec ses semblables, mais également pour le Parc Naturel des "Cradle Mountains" classé au patrimoine mondial au même titre que le Sphynx.

-Que mes gênes de Bourguignons et de Polonais soient maudits si l'on ne peut pas se mettre une cuite 2 soirs de suite!
-Du calme ivrogne, il y a un Liquor Store au coin de la rue.
Un magnifique coucher de soleil, des oiseaux de partout, un vin ignoble, des frites, un guitariste plus un didjeridouiste et nous voilà fin pret à mettre la viande dans le sac de couchage. Et sur une demi douzaine de caillasses, éventuellement.

-T'as bien dormi?
-Question inutile et stupide. J'vais aller me laver la couenne...mais j'ai pas vu où ils ont planqués les sanitaires.
-Je sais po frangin, y'a que les sales qui s'lavent.

Un fleuve coupe la ville et se jette dans l'océan. Le camping est du coté droit où il n'y a que des lotissements alors que tous les commerces sont du coté gauche. Il se trouve 2 solutions pour le traverser: Un pont à 1 borne du centre ville (oui oui loin) et un mini ferry en centre ville qui coute 2 dollars. Aucun souci pour le matin, on prend le petit bateau et on vadrouille toute la journée à la recherche d'un équipement de campeur, au meilleur prix bien entendu, ça fait seulement 3 semaines qu'on a quitté l'Asie. La morale du jour, nous ne le saurons que le lendemain, est qu'un malheur apporte quelquefois du bonheur, un grand bonheur.
On fait tous les commerces de Davenport jusqu'aux heures de fermeture et on s'apercoit que le ferry a terminé son service alors que ma tong droite n'en est plus très loin.
Je jetterais jamais mes tongs, même si c'est le quatrième pépin que j'ai avec.

C'est ma maman qui me les a offertes.

Un point de glu et elle tiendra encore quelques semaines...et ainsi de suite, de point de glu en pièces de 10 centimes Singapouriennes.
2 bornes. 2 bornes les bras chargés. 2 bornes pieds nus.
Je me décide à tendre le pouce après ma troisième blessure par graviers. En vain.
Il reste 500 mètres à parcourir et un Pick-Up s'arrête, laissant dépasser une tête hisurte de taulard par la fenêtre conducteur, genre bouc et cråne rasé. Rien à foutre, on grimpe.

On discute vite fait le bout de gras avec ce Tasmanien qui s'enfile des canettes de Johnny Walker au volant.
-Cheese very much, mate! That's very nice from you!
On est devant le camping, on va pour descendre et le mec nous stoppe:
-Attendez, vous allez faire quoi ce soir?
Réponse à l'Australienne:
-Yeah, ce soir mon pote Gary et moi on va se picher la courge avec notre restant de pinard dégueulasse tout en savourant quelques saucisses cuites au barbecue, yeah! (Ils adorent entendre ça)
-OK. Vous fumez des joints?
-On peut pas répondre, nos mamans nous ont mis sous surveillance et peuvent lire nos discussions. :-)
-OK. Restez dedans, je vous ramène chez moi, c'est à 2 pas. Ca vous dit?
-Et bien ma foi...oui!

C'est à 2 pas, effectivement. Le véhicule stoppe et un gars arrive, arborant son nouveau tatouage en abusant du mot "fuckin"
-I come from fuckin'Brisbane, men, where do you come from, Backpackers? France! Nice.
Les 2 gars nous posent un speach comme quoi, yeah Harry c'est vraiment des batards au camping, ouaip définitivement, c'est trop cher ils sont pas sympa avec les jeunes qui voyagent, yeah Gary nous on est des gens cools alors si ça vous dit les jeunes, vous pouvez les envoyer se faire foutre et venir planter la tente dans notre jardin, OK les gars? On se mettra des canettes, hein Barry? Yeah, pour sur Kerry! Yeah alors c'est cool ou pas? Ca vous sauvera 18 dollars, a vous de voir.
-Euh...euh...euh...C'est sympa en tout cas, hein, vraiment très très, m'enfin on veut pas déranger (et puis vous faites un peu peur les gars quand même) et y'a la tente à replier, c'est du boulot. Puis surtout c'est pas très correct car on leur a dit qu'on restait 2 nuits, même si on a pas encore payé la 2ème...On va voir avec eux au sujet des 20 dollars de caution pour la clé des chiottes et on revient. Yeah Buddy, take it easy.

Les gérants du camping sont d'accords pour nous laisser filer avec les 20 dollars dans la poche, c'est donc l'heure de la Balance.

Contre: Fait chier de replier et replanter la tente, il va bientot faire nuit.
Pour: C'est des locaux, y'a que ça de vrai.
Contre: C'est peut etre une bande de Bikers qui se pètent la rondelle sur leurs Harleys. Tu as vu "Pulp Fiction"? Faudrait veiller à ne pas terminer comme "La Crampe"...
Pour: C'est 2 Robert qui se mettent des cuites tout les soirs, ils vont etre ravis d'avoir deux nouveaux potes, ça leur changera de celle d'hier et donc on va se faire rincer toute la soirée.
Contre: Et demain on va pas se réveiller et manquer notre bus déjà payé pour les "Cradle Mountains".
Pour: C'est des locaux, comme à Pénang, ça va ètre d'enfer.

D'un commun accord et avec le sourire aux lèvres, on arrive à la nuit tombante chez cette famille Tasmanienne un peu toute dingue.

Ce fut d'Enfer.

L'une des meilleures soirées du voyage. On a bavardé tout en picolant, on a rigolé tout en se chambrant, tous ensemble dans un même esprit de partage entre voyageurs et locaux, on s'est pas compris, on s'est très bien compris, on en a ri, on a fait cuire nos saucisses dans leur cuisine, ils nous ont dit d'oublier notre tente pourrie parce que 2 lits nous attendaient dans la chambre d'amis et que maintenant on était leurs amis.
Il y a ici Kerry qui nous a pris en stop, sa copine Mitch, 4 garçons demi frères avec presque la même gueule dont un dessinateur et un gratteux, le pote Mick qui vient de Brisbane et qui squatte un bus aménagé dans le jardin. Ajouté à cette troupe un barbu édenté qui dors au sous sol et qui a du mal à communiquer ainsi qu'un visiteur plutot rude et facho avec une tête de méchant et des tatouages sur tout le corps, preuve à l'appui.
Ici si tu n'as pas de bouc, tu n'es pas un homme. Nos barbes de 7 jours nous ont sauvés.
Mitch, originaire de Hongrie, qui venait d'effectuer sa première journée de travail dans une entreprise de cerise à trier les bonnes des mauvaises, m'a refilé un lot de piercings avant de faire tourner son bang à la ronde et spécialement au fils de Kerry pas encore majeur...surprenant.

-Vous etes vraiment super sympa, c'est super sympa de nous accueillir, hips, on se souviendra de l'accueil Tasmanien et de vous très très longtemps!
-Nous aussi on se souviendra de vous, souris pour la photo, on se souvient toujours des gens avec qui on s'est fendus la gueule.

Et effectivement on les a fait rire, déjà par notre accent puis par exemple lorsque j'ai tenu à tout prix à nettoyer la poele que nous avions utilisé et que je m'acharnais à frotter sans résultats en utilisant un produit à vitres. On s'est marrés, c'était fantastique.
Une photo de groupe avant d'aller tous se coucher, Mich definitely wasted, heureusement c'est moi qui gérais le réveil.
La lumière me dérange quelques heures plus tard et je reste scotché en assistant à la scène suivante:

Kerry et Mick en slip en train de bailloner Guigui, qui se débat en poussant des grognements.

-Hé!! C'est pas sympa comme fin de programme!
En tout cas j'ai bien vu de prendre le petit lit du coin.

Je m'extirpe de force de mon sommeil et les ronflements dans la pénombre de mon collègue me ramènent à la réalité.

Pas autant que le réveil.
Il est 7 heures et le rez de chaussée est vide, ils sont tous au lit ou au travail. Légère toilette suivi d'une inspection frigorifique pour une légère collation. Ben quoi, on est leurs amis maintenant. On réveille un coup Mick dans son bus et on se sépare sur de bonnes poignées de mains, fais un bisou aux autres, on a les e-mails, on reste en contact, No Problem Harry.
Si vous voulez revenir...
Si vous passez en France...

3 heures plus tard on passe le panneau "Cradle Mountains" sous un ciel couvert de mauvaise augure. Les paysages sont étonnants par ici, même le temps pourri n'altère pas les magnifiques couleurs offertes par la végétation. Nous descendons. J'avais déjà remarqué qu'on était vraiment pas nombreux en tongs dans le bus et j'ai compris pourquoi quand les miennes ont foulés le sol. Il meuuuuuule!!! Obligé de rechausser les Adidas qui donnent aux panards une mauvaise haleine, ca promet dans la tente...que l'on monte rapidement sur un emplacement pas encore boueux à 30 dollars, site touristique oblige... Le bon point du camping est le poste Internet gratuit et assez rapide mais limité à 1/4 d'heure.
-Comment? 40 minutes? Ohhhh, vous m'ettonez là...et m'en voyez confus. En plus j'ai pas fini il faut que je jette un oeil aux résultats de la Coupe de France.

On se fait 2 petites randos rapides autour du camping qui se terminent sous la pluie et on rentre transit de froid au B20. Il pleut sans arrèt, alternance de petites bruines et de fortes radées. On squatte une sorte de pièce à vivre au milieu du camping où règnent en Dieu 2 feus de camps, coqueluches de tout le monde.
Echecs avec une jeune Allemande suivi de jeux de cartes avec une bande d'Australiennes, il est 2 heures quand je rejoint la tente où Mich pionce depuis 20h, Pussy dans toute sa splendeur.
C'est affreux comme il gèle, les pieds humides, le sac de couchage froid dans lequel je me tords en boule, cherchant la position idéale pour éviter à la fois la bosse inconfortable dans le sol, la guitare qui ne demande qu'à me tomber sur le rable et les gouttes de pluie qui traversent la toile.

Je maudis le génie qui a inventé le camping, je conchie la brêle qui a créé le froid et je préfère rester silencieux envers celui qui a eu l'idée de concilier les deux.

-Oooh la boulette superatomique...Le vent a dégagé notre bache pendant la nuit et nos groles nagent dans l'eau.
-Et dire qu'elle me reproche de me faire bronzer la pilule en Australie...
Kick ass.



Etapes :
Devonport
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Par ben le diable de tasmanie
Le 09/01/2007 à 08:24:36
Petit malin tu essaye de mettre des message quand je suis pas la !!!!
Mais on ne m'a pas comme ca moi, tu essaye de te debarrasser de moi mais t'inquiete pas je suis toujours et le premier monsier !!

Les paysages ont l'air vraiment magnifique dommage qu'il y est la pluie mais en même temps c'est aussi les joies du camping !!
(dommage pour l'allemande ca sera pour une prochaine, je te fais confiance la dessus nico)

aller je te laisse pendant que mon esprit revient a la dure réalite que je suis dans mon bureau a bosser comme un con et que c'est l'hiver

bisous a vous deux !!et bonne chasse aux diables
Par Nicodeloin
Le 09/01/2007 à 14:42:41
Salut mon Ben,

Alors je t'annonce que apres avoir echangé quelques phrases avec Mich fini au rouge et ne sachant que finir et commencer ses phrases par "PD", tu as droit a une intervention de ma part pour te preciser que "echecs avec une jeune allemande" ne voulait pas dire ce que tu as compris mais tout simplement... 2 parties d'echecs...parce que non, avec elle, zero echecs.
Trop jeune mais zero echecs.

Bisous a toi et desolé pour cette putain de carte, je vais tacher d'y remedier.


Par maman
Le 09/01/2007 à 19:33:54
ta vraiment pas peur de suivre des personnes aussi facilement.tu me ressemble pas de ce cotè la.en effet tres beau paysage.j espere que tu as pas pris froid.tatie Catherine te souhaite la bonne anneé.tu dis que vos mamans lisent le blog et que tu ne peux repondre a la question du joint ;fallait dire carrement NON A bientot bisous50804
Par Nicodeloin
Le 09/01/2007 à 22:08:12
Bisous maman,
Si j'ai pris froid, bonne annee a tatie catherine bien sur la santé...


Bisous 578497


Par Nicodeloin
Le 10/01/2007 à 00:07:29
Bonne fete mon petit frere, et bonne fete aussi a toi qui cuve encore dans la tente degueulasse...
Par ben le diable de tasmanie
Le 10/01/2007 à 07:53:23
on le changeras pas il aime bien se rouler dans la crasse un vrai bouchonnois du 21 ce mich !!!!

Par guillaume
Le 10/01/2007 à 17:29:21
salut
merci bien
salut
bisous 258936 c de famille lol


Par chrisf
Le 10/01/2007 à 08:53:41
Ouais!!! Encore un petit message qui fait voyager! A bientot Bisous a vous deux
Par Nicodeloin
Le 14/01/2007 à 07:06:45
Hello,

Attends pas le suivant mais celui d'après, lui il va faire voyager....

Bises a toi de nous deux
Par chrisf
Le 14/01/2007 à 23:24:25
Quel suspens...
Par Nicodeloin
Le 15/01/2007 à 01:26:16
Tu n'as même pas idée....
J'ai concocté un petit truc :-)
Par chrisf
Le 16/01/2007 à 16:45:52
Oula! Attention les yeux!!!





Par maude
Le 12/01/2007 à 21:22:50
coucou!
Bon une mauvaise nouvelle:plus de chapeau comme le tiens a H&M et nul part non plus d'ailleurs!
C'est allucinant comme c'est facile de sympathiser dans ces pays,tu devrais lister tes rencontres c'est impressionant!
Bon fais gaffe qu'en meme!
gros bisous mon ninou

Par Maude
Le 12/01/2007 à 21:25:01
Au faite,y a une putain de grosse arraignée sur la photo:Mich-Wasted-Mitch-Kerry-Mick!
Rassure moi,c'est une fausse?!
Par Nicodeloin
Le 14/01/2007 à 07:14:54
C'est une fausse je te rassure, bisous.



Laisser un commentaire